Le personnel

HRMI est un projet collaboratif unique rassemblant des professionnels des Droits Humains, des chercheurs, des universitaires et d’autres soutiens. Il est hébergé par le Motu Economic and Public Policy Research, un institut de recherche à but non lucratif basé en Nouvelle-Zélande et classé parmi les dix principaux think-tanks dans le monde. HRMI collabore aussi étroitement avec un certain nombre d’organisations académiques ainsi que plusieurs ONG travaillant dans le domaine des droits humains.

Experts en évaluation et mesure et équipe de base d’HRMI

– L’équipe de HRMI comprend des professionnels parmi les plus expérimentés dans le domaine, notamment des personnes ayant développé certaines des mesures des Droits Civils et Politiques les plus utilisées dans le monde ainsi que les auteurs lauréats des meilleures mesures des Droits Économiques, Sociaux et Culturels.

Anne-Marie Brook – Cofondatrice et responsable du développement
Économiste de formation, Anne-Marie se voue à apporter un changement au système. Sa capacité à avoir une vue d’ensemble lui permet d’aider les autres à voir comment leurs compétences pourraient être mises en pratique pour faire du monde un endroit meilleur. Elle a cofondé HRMI du  Motu Economic and Public Policy Research et dirige HRMI qui est une collaboration innovante d’experts des droits humains venant du monde entier. Avant de se lancer dans le domaine des droits humains, elle a travaillé comme économiste pour l’OCDE et dans le secteur public néo-zélandais. Elle est titulaire d’un diplôme de psychologie d’un diplôme d’économie obtenus à l’Université d’Otago et d’un MPA en économie de la Woodrow Wilson School de l’Université de Princeton, dans laquelle elle a étudié grâce à une bourse Fullbright.

K. Chad Clay – Cofondateur et responsable des indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques
Politologue, Chad cherche à mieux comprendre les pratiques en matière des droits humains et s’intéresse également à la violence politique, à la dissidence organisée et au développement économique. Chad enseigne les droits de l’homme, les relations internationales et l’économie politique à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie et a de nombreuses publications dans des revues de haut niveau. Il est l’un des cofondateurs d’HRMI et il est responsable de la conception et du développement de nos indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques. Il apporte avec lui plus d’une décennie d’expérience dans le domaine de la mesure des droits humains, entre autres en tant que codirecteur du CIRI Human Rights Data Project (maintenant terminé). Chad a obtenu son doctorat en sciences politiques à l’Université de Binghamton en 2012.

Susan Randolph – Cofondatrice et responsable des Droits Économiques et Sociaux
Portant depuis toujours un grand intérêt au bien-être des individus et au développement économique, Susan a repoussé les frontières de notre connaissance et cherché à développer une approche innovante pour mesurer le respect des droits Économiques et Sociaux. Son récent livre décrivant son approche, Fulfilling Social and Economic Rights, avec Sakiko Fukuda-Parr et Terra Lawson-Remer (Oxford University Press, 2015), a reçu le prix du meilleur livre de l’année 2016 de la section Droits Humains de l’Association Américaine de Sciences Politiques. Susan est Codirectrice de l’Economic and Social Rights Empowerment Initiative (ESREI), et Codirectrice du programme de recherche sur les Droits Économiques et Sociaux de l’Institut des droits humains de l’Université du Connecticut. Elle est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Cornell.

Catherine Chong – Responsable des enquêtes sur l’engagement et des opérations
Catherine est une conservatrice de tendances qui s’est spécialisée dans la transformation de données en informations utiles. Elle est passionnée par l’autonomisation des personnes défavorisées qui passe par le biais d’une éducation innovante et par une formation à l’employabilité. Catherine a grandi en Malaisie et est titulaire d’un diplôme en physique de l’Université nationale de Singapour. Depuis juillet 2019, elle est responsable des opérations et des enquêtes d’engagement auprès des experts du HRMI.

Shaan Badenhorst – Analyste de recherche
En tant qu’analyste de recherche chez Motu Economic & Public Policy Research en Nouvelle-Zélande, Shaan s’emploie à acquérir les connaissances et l’expérience nécessaires pour entreprendre un doctorat en économie de la santé. Il a terminé son Honours degree en économie à l’Université d’Auckland en 2018. Né en Afrique du Sud, il parle l’anglais et l’afrikaans. Il est passionné par la recherche sur la relation entre les résultats en matière de santé et d’éducation des enfants.

Thalia Kehoe Rowden, Communications LeadThalia Kehoe Rowden – Responsable des communications
Thalia est une écrivaine, rédactrice en chef et militante qui a rejoint Amnesty à 13 ans. Elle est titulaire d’une licence universitaire en linguistique et d’un LL.B. (bachelière en droit) (avec mention) de l’Université Victoria de Wellington, où elle s’est principalement intéressée au droit international des droits humains. Après avoir obtenu son diplôme en théologie appliquée du Carey Baptist College à Auckland, elle a travaillé comme pasteure baptiste à New Plymouth, en Nouvelle-Zélande, puis chez Partners Relief & Development en Asie du Sud-Est.

Tilomai Solia-O’Hara – Responsable de l’engagement au sein de la région du Pacifique
Tilomai (originaire des villages de Fasito’o-uta, Upolo et Falealupo-Tai, Savai’i) est née et a grandi à Wellington, en Nouvelle-Zélande, où sa passion est de travailler avec et pour les peuples du Pacifique du monde entier. Elle a fréquenté l’Université Victoria de Wellington, où elle a obtenu une licence universitaire en théâtre et en littérature anglaise. Avant de travailler chez Motu, elle a été détachée auprès des bureaux du directeur général à Te Aho o Te Kura Pounamu : L’école par correspondance en tant que consultante en stratégie d’engagement pour le Pacifique. Tilomai parle le samoan, l’anglais et le Te reo Maori.

Ambassadeurs HRMI

Les ambassadeurs HRMI sont nos partenaires locaux – des personnes qui font partie de la communauté locale des droits humains et dont les valeurs sont en accord avec les nôtres. Ils jouent un rôle de liaison important entre HRMI et  la communauté locale des droits humains et nous aident à identifier les personnes susceptibles de répondre à l’enquête dans leur pays. Les ambassadeurs HRMI de certains pays souhaitent rester anonymes et ne figurent pas dans cette liste.

Daiana Buresova – Fidji
Daiana Buresova est une avocate fidjienne qui travaille actuellement dans le domaine du commerce international et du droit de l’investissement dans le contexte des régimes alimentaires malsains et des mesures antitabac. Elle possède une grande expérience de la zone Pacifique en matière de gouvernance d’ONG, de droit et de rédaction de textes de lois relatifs aux droits humains. Elle intervient occasionnellement dans les litiges en matière de changement climatique.

Adam Coogle – Arabie Saoudite
Adam Coogle est chercheur sur le Moyen-Orient à Human Rights Watch, où il est entré en 2010. Il est l’auteur de nombreux écrits reposant sur ses enquêtes à propos des violations des droits humains dans cette zone. Adam est titulaire d’un Master d’études arabes obtenu à l’Université de Georgetown en 2009, avec une spécialisation en anthropologie culturelle dans la région MENA (Moyen-Orient Afrique du Nord). Pendant ses études à Georgetown, il a fait un stage de 15 mois à Damas, où il a étudié l’arabe et travaillé avec des réfugiés irakiens pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. En 2005 et 2006, il a été boursier Fulbright en Jordanie, où il a mené  des recherches et étudié l’arabe.

Adama K. Dempster – Libéria
Adama est un militant libérien pour les droits humains et la justice avec plus de 10 ans d’expérience dans le domaine des droits humains et de la justice transitionnelle aux niveaux national et international. Il est actuellement directeur national fondateur et enquêteur principal des enquêteurs indépendants sur les droits humains (Independent Human Rights Investigators – IHRI) et secrétaire général de la Plate-forme de défense des droits humains de la société civile du Liberia.

Simão Hossi – Angola
Simão est journaliste, défenseur des droits des femmes et de l’égalité des sexes et militant civique en Angola. Il est également poète, photographe et blogueur depuis 2009. Il a écrit pour les sites de Clube K et Revista Pueblo. Actuellement, il écrit régulièrement pour Radio Angola et Global Voices. Il termine actuellement la troisième année du cours de sciences de la communication à l’Université indépendante d’Angola et a participé à des débats et conférences sur les droits humains aux niveaux national et international.

Jordan Kiper – États-Unis
Jordan est un spécialiste en anthropologie et droits humains en particulier dans les régions de l’Europe orientale, de l’Amérique latine et des États-Unis. Il est actuellement stagiaire postdoctoral au département d’anthropologie de l’Université de Californie, Los Angeles. Sa recherche se concentre sur le conflit et la coopération, qu’il a étudiés de manière expérimentale et ethnographique dans des contextes d’après-conflit. En plus de ses recherches, il est actif dans la défense des droits humains et des efforts de réconciliation entre les anciens combattants des guerres yougoslaves. Il a obtenu son doctorat à l’Université du Connecticut.

Jeong-Woo Koo – Corée du Sud
Jeong-Woo Koo est maître de conférences en sociologie à l’Université Sungkyunkwan de Séoul, en Corée, directeur du Sungkyunkwan Center for Human Rights and Development, directeur du SSK Human Rights Forum, et membre de l’ International Consortium on Closing Civil Space (i-Con). Il s’intéresse aux droits humains à l’échelle mondiale et nationale, et plus particulièrement à la mesure des droits humains, aux enquêtes sur les droits humains et aux techniques d’apprentissage automatique pour l’étude des droits humains. Jeong-Woo est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université de Stanford, et a mené des recherches à l’Université de Harvard dans le cadre d’une bourse Harvard-Yenching en 2015-2016. Il a participé à l’atelier de co-conception 2018 de HRMI à Johannesburg, en Afrique du Sud, et contribue à étendre le périmètre des données collectées par HRMI à la Corée du Sud.

Anastasia Kovalevskaya – Kazakhstan
Anastasia, chercheuse en droits humains basée au Kazakhstan, est spécialiste de la région Europe de l’Est et Asie centrale. Elle est convaincue qu’une défense des droits humains efficace repose sur la qualité des recherches et des analyses menées. L’expérience professionnelle antérieure d’Anastasia comprend la fourniture de conseils d’experts sur la situation des droits humains en Russie en tant que chercheuse à Amnesty International, ainsi que la prestation de conseils à des clients en droit des affaires, en droit pénal et en matière de droits humains chez Baker & McKenzie et Vial-Consulting. Anastasia est titulaire d’une licence de droit  mention très bien  obtenue auprès de l’Académie présidentielle russe d’économie nationale et d’administration publique, ainsi que d’une maîtrise de la faculté de droit de l’Université de Washington, où elle était boursière Fulbright.

David Matsinhe – Mozambique/Angola
David est le spécialiste des recherches lusophones à Amnesty International, basé à Johannesburg, en Afrique du Sud. La plus grande partie de son travail cible l’Angola et le Mozambique. Il se passionne pour les moyens créatifs et innovants permettant de promouvoir le changement positif auprès du public, et apporte son expertise à l’élaboration de la méthodologie d’enquête d’experts en droits civils et politiques de HRMI. Précédemment, il a travaillé comme chargé de cours en études du développement et de l’innovation sociale à l’Université de Johannesburg et comme conseiller principal en gestion du changement de la Banque mondiale au ministère de l’Éducation au Mozambique. David a obtenu en 2009 son doctorat en sociologie politique à l’Université d’Alberta où il bénéficiait d’une bourse d’études supérieures du Canada.

Valentina Rozo – Colombie/Venezuela
Valentina est chercheuse auprès du Centre pour la loi, la justice et la société – Dejusticia, un groupe de réflexion basé en Colombie. Valentina travaille dans le domaine du litige, et sa formation d’économiste (maîtrise en recherche économique) lui permet de présenter aux juges des analyses et des preuves économiques quantitatives. Elle a participé au troisième atelier de co-conception de HRMI, et contribue à  nous mettre en contact avec des répondants potentiels à l’enquête au Venezuela.

Mohammad Shamma – Jordanie
Mohammed Shamma est un journaliste jordanien spécialisé dans les droits humains. Depuis 2014, il travaille comme formateur aux médias basé à Amman, en Jordanie, pour l’organisme canadien Journalists for Human Rights. Ces 15 dernières années, Shamma a produit et présenté plusieurs programmes radiophoniques de premier plan sur Balad Radio, la principale radio communautaire d’Amman, et il a également produit une série de documentaires axés sur les droits humains. Shamma travaille aux côtés de journalistes jordaniens de plusieurs médias pour produire des reportages sur les droits humains avec des données  journalistiques.

Mandira Sharma – Népal
Mandira est avocate et défenseuse des droits humains, connue pour son travail contre l’impunité au Népal. Au cours des deux dernières décennies, elle s’est employée à promouvoir les droits humains et l’État de droit en suivant et en documentant les cas de violations des droits humains et en les combattant par des activités de défense et des poursuites aux niveaux national et international. Elle a fondé Advocacy Forum, une organisation d’avocats défendant les droits humains au Népal, et Human Rights Watch lui a remis en 2006 le prestigieux prix Human Rights Defender.  Elle a reçu le prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit en 2017. Titulaire d’une maîtrise de droit de l’Université d’Essex, au Royaume-Uni, elle est actuellement doctorante dans cette même université.

Shelbi SwansonÉtats-Unis
Shelbi est érudite et défenseure des droits humains, basée à New York. Elle pense qu’il est crucial d’aborder les questions des droits humains d’un point de vue théorico-pratique. Elle a écrit sur l’importance des approches interdisciplinaires et multiméthodes pour le savoir dans le domaine des droits humains. Elle possède une licence en sciences politiques et en affaires internationales de l’Université d’État de Floride. Shelbi a également obtenu une maîtrise en droits humains, avec mention, de la London School of Economics and Political Science, et son mémoire a remporté le prix Stan Cohen Memorial Prize.

Kerry WesteAustralie
Kerry est inscrite au barreau en tant qu’avocate (« solicitor » et « barrister ») en Australie-Méridionale depuis 1998. Elle est membre du comité australien d’avocats pour les droits humains (ALHR National Committee) depuis 2014, dont elle a été nommée vice présidente en 2016, puis présidente en avril 2018. Kerry a pratiqué à Londres et à Sydney en tant qu’avocate en droit pénal et en tant que juriste supérieure (Senior Legal Officer) pour le Procureur général du Commonwealth. Elle est enregistrée en tant que contributrice auprès de l’Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ), et a reçu le prix The Children’s Interests Bureau Prize à l’université Flinders University. Kerry possède maintenant son propre cabinet de consultante en droits humains dans la société civile. Elle est une avocate plaidante et avocate expérimentée avec une expertise en législation internationale des droits humains, des droits des enfants et de la justice juvénile, et une expérience significative en pilotage de la direction stratégique, de la gouvernance et de la croissance d’organisations de la société civile basées sur l’adhésion de membres.

Carlos Zazueta – Mexique
Carlos effectue des recherches sur le Mexique pour Amnesty International. Il est responsable de la collecte et de l’analyse de données en matière de violations des droits humains, ainsi que de la fourniture de conseils sur les questions juridiques et politiques. Avocat de formation, il travaillait précédemment comme avocat au Centre pour la justice et le droit international, où il a représenté des cas devant le Système interaméricain des droits de l’homme. Carlos apporte à HRMI son expertise en tant qu’avocat et militant des droits humains dans les Amériques. Il a participé à plusieurs séminaires HRMI et à plusieurs discussions sur la façon d’optimiser la présentation des données.

Professionnels des droits humains

Les chercheurs spécialistes des droits humains, les avocats et autres professionnels contribuent à l’élaboration de nos métriques de deux manières : en participant à nos ateliers de travail ou en remplissant notre questionnaire sur les droits civils et politiques dans les pays pour lesquels ils effectuent une veille. Certains de nos experts en droits humains comprennent:


Ryan Bakker – Équipe des paramètres civils et politiques
Politologue, Ryan se consacre à l’étude et à la résolution des causes des inégalités sociales au moyen de méthodes scientifiques sociales. Son activité de recherche et ses enseignements concernent la recherche et l’évaluation par sondage, la politique ainsi que les conflits internationaux et le terrorisme. Ryan enseigne au Département de Sciences Politiques de l’Université de Géorgie, il est Directeur du Center for the Study of Global Issues, et il apporte son expertise au développement de nos paramètres Civils et Politiques. Il a obtenu son doctorat en sciences politiques à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill en 2007.

Scott Edwards
Scott est Conseiller Principal pour Amnesty International. Il travaille actuellement sur l’utilisation pratique des technologies de l’information et de la communication pour la veille et la recherche sur respect des droits humains. Scott fait bénéficier HRMI de ses vastes connaissances sur les crises relatives aux droits humains dans le monde entier, et nous aide à prendre contact avec de potentiels répondants d’enquête. Aux États-Unis, Scott a été Directeur de la Défense des Droits pour l’Afrique et Directeur de l’Unité de Prévention et de Réponse aux Crises. Il est Maître de Conférences à l’Université George Washington de l’École Elliot des Affaires Internationales. Il a effectué son doctorat en Sciences Politiques à l’Université Urbana-Champaign de l’Illinois.

Danny Hill – Équipe des paramètres civils et politiques
Danny est un politologue convaincu de l’utilité des méthodes en sciences sociales pour améliorer notre connaissance des conditions des droits humains, ainsi que de l’efficacité des efforts faits pour améliorer ces conditions sur le terrain. Son programme de recherche porte principalement sur le droit humanitaire et sur les pratiques relatives aux droits humains, les conflits politiques violents, la répression et la dissidence. Danny donne des cours sur les conflits, les organisations internationales, les relations internationales et les méthodes en recherche quantitative à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie. Danny fait partie de notre équipe pour les Droits Civils et Politiques. Il a obtenu son doctorat à l’Université d’État de Floride en 2012.

Amanda Murdie – Équipe des paramètres Civils et Politiques
Politologue, Amanda dévoue sa recherche à soutenir les acteurs de la société civile qui travaillent à améliorer les droits humains dans les pays répressifs. Elle enseigne dans le domaine du terrorisme, de la guerre et de la sécurité des personnes et des interventions internationales à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie. Elle a publié  plusieurs dizaines d’articles sur ses recherches et elle est l’actuelle éditrice en chef de la International Studies Review. Elle participe à la mise en place et au développement des indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques d’HRMI. Amanda a obtenu son doctorat à l’Université d’Emory en 2009.

Brian Root
Brian est Analyste Quantitatif à Human Rights Watch, où il est responsable de l’analyse des données dans les rapports de l’organisation. Il fournit des conseils sur la collecte des données quantitatives et donne des formations sur les statistiques ainsi que sur la méthodologie de recherche. La grande expérience de Brian dans les données quantitatives relatives aux droits humains a été très précieuse pour l’élaboration de la méthodologie de notre étude pilote sur les droits civils et politiques. Il a participé aux ateliers de travail d’HRMI et il nous aide à prendre contact avec de potentiels répondants d’enquête. Brian a obtenu son doctorat en développement international à l’École de Droit de l’Université de Tulane.

John (Jay) Stewart – Équipe dédiée aux métriques des droits économiques et sociaux
John (Jay) Stewart est chercheur dans les domaines de la sociologie des sciences, de la justice environnementale et des droits humains. Avant de devenir professeur émérite en 2014, il a enseigné la sociologie, les méthodes de recherche et les statistiques à la Washington State University et à l’Université de Hartford. Il a poursuivi, plus récemment, son travail sur la justice sociale et les questions environnementales et fait partie de notre équipe dédiée aux métriques sur les droits économiques et sociaux. Il a obtenu son doctorat à l’Université du Wisconsin à Madison.