L’équipe

HRMI est un projet collaboratif unique rassemblant des professionnels des Droits Humains, des chercheurs, des universitaires et d’autres soutiens. Il est hébergé par le Motu Economic and Public Policy Research, un institut de recherche à but non lucratif basé en Nouvelle-Zélande et classé parmi les dix principaux think-tanks dans le monde. HRMI collabore aussi étroitement avec un certain nombre d’organisations académiques ainsi que plusieurs ONG travaillant dans le domaine des droits humains.

Experts en évaluation et mesure et équipe de base d’HRMI

L’équipe de HRMI comprend des professionnels parmi les plus expérimentés dans le domaine, notamment des personnes ayant développé certaines des mesures des Droits Civils et Politiques les plus utilisées dans le monde ainsi que les auteurs lauréats des meilleures mesures des Droits Économiques, Sociaux et Culturels.

Anne-Marie Brook – Cofondatrice et responsable du développement
Économiste de formation, Anne-Marie se voue à apporter un changement au système. Sa capacité à avoir une vue d’ensemble lui permet d’aider les autres à voir comment leurs compétences pourraient être mises en pratique pour faire du monde un endroit meilleur. Elle a cofondé HRMI du  Motu Economic and Public Policy Research et dirige HRMI qui est une collaboration innovante d’experts des droits humains venant du monde entier. Avant de se lancer dans le domaine des droits humains, elle a travaillé comme économiste pour l’OCDE et dans le secteur public néo-zélandais. Elle est titulaire d’un diplôme de psychologie d’un diplôme d’économie obtenus à l’Université d’Otago et d’un MPA en économie de la Woodrow Wilson School de l’Université de Princeton, dans laquelle elle a étudié grâce à une bourse Fullbright.

K. Chad Clay – Cofondateur et responsable des indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques
Politologue, Chad cherche à mieux comprendre les pratiques en matière des droits humains et s’intéresse également à la violence politique, à la dissidence organisée et au développement économique. Chad enseigne les droits de l’homme, les relations internationales et l’économie politique à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie et a de nombreuses publications dans des revues de haut niveau. Il est l’un des cofondateurs d’HRMI et il est responsable de la conception et du développement de nos indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques. Il apporte avec lui plus d’une décennie d’expérience dans le domaine de la mesure des droits humains, entre autres en tant que codirecteur du CIRI Human Rights Data Project (maintenant terminé). Chad a obtenu son doctorat en sciences politiques à l’Université de Binghamton en 2012.

Susan Randolph – Cofondatrice et responsable des Droits Économiques et Sociaux
Portant depuis toujours un grand intérêt au bien-être des individus et au développement économique, Susan a repoussé les frontières de notre connaissance et cherché à développer une approche innovante pour mesurer le respect des droits Économiques et Sociaux. Son récent livre décrivant son approche, Fulfilling Social and Economic Rights, avec Sakiko Fukuda-Parr et Terra Lawson-Remer (Oxford University Press, 2015), a reçu le prix du meilleur livre de l’année 2016 de la section Droits Humains de l’Association Américaine de Sciences Politiques. Susan est Codirectrice de l’Economic and Social Rights Empowerment Initiative (ESREI), et Codirectrice du programme de recherche sur les Droits Économiques et Sociaux de l’Institut des droits humains de l’Université du Connecticut. Elle est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de Cornell.

Stephen Bagwell – Équipe dédiée aux métriques des droits économiques et sociaux
Stephen s’attache avec passion à comprendre les causes et les conséquences économiques des agissements fâcheux des gouvernements. En tant que spécialiste des sciences politiques, il enseigne les droits humains, l’économie politique et le développement politico-économique. Il a participé à plusieurs projets de mesure dans les domaines des droits humains et du bien-être, dont notamment son mémoire qui portait sur la mise au point de métriques permettant de mesurer les progrès accomplis vers la réalisation des Objectifs de développement durable. Stephen concentre ses recherches récentes sur le point d’intersection entre la sécurité humaine et l’économie. En 2019 il a obtenu un doctorat en philosophie de l’université de Georgie et enseigne actuellement à l’université DePauw.

Catherine Chong – Responsable des enquêtes sur l’engagement et des opérations
Catherine est une conservatrice de tendances qui s’est spécialisée dans la transformation de données en informations utiles. Elle est passionnée par l’autonomisation des personnes défavorisées qui passe par le biais d’une éducation innovante et par une formation à l’employabilité. Catherine a grandi en Malaisie et est titulaire d’un diplôme en physique de l’Université nationale de Singapour. Depuis juillet 2019, elle est responsable des opérations et des enquêtes d’engagement auprès des experts du HRMI.

James Hudson – Responsable des mesures indigènes
James possède une formation en droit et en politique et se passionne pour le développement autochtone. Il est un expert des résultats et de la mesure des performances, spécialisé dans les approches fondées sur les connaissances traditionnelles autochtones. Au cours de son doctorat, il a travaillé avec des tribus maories pour construire un cadre d’indicateurs de résultats intégrés pour mesurer le bien-être et les progrès dans une perspective maorie. Il a également dirigé une collaboration nationale de tribus et d’organisations maories pour concevoir conjointement un cadre d’indicateurs pour mesurer le bien-être de la Nouvelle-Zélande. James est également membre fondateur de Te Mana Raraunga – le réseau maori de souveraineté des données à Aotearoa en Nouvelle-Zélande. L’intérêt principal de James au sein de HRMI est de développer des mesures de suivi de la fourniture par l’État et de la mise en œuvre des droits autochtones.

Thalia Kehoe Rowden, Communications LeadThalia Kehoe Rowden – Responsable des communications
Thalia est une écrivaine, rédactrice en chef et militante qui a rejoint Amnesty à 13 ans. Elle est titulaire d’une licence universitaire en linguistique et d’un LL.B. (bachelière en droit) (avec mention) de l’Université Victoria de Wellington, où elle s’est principalement intéressée au droit international des droits humains. Après avoir obtenu son diplôme en théologie appliquée du Carey Baptist College à Auckland, elle a travaillé comme pasteure baptiste à New Plymouth, en Nouvelle-Zélande, puis chez Partners Relief & Development en Asie du Sud-Est.

Abigail Marshall  – Stagiaire
Abigail étudie un baccalauréat en droit (avec distinction) et un baccalauréat des arts avec spécialisation en relations internationales et en développement à l’Université Victoria de Wellington. Elle est ravie de faire un stage à HRMI – une excellente occasion d’explorer les rôles complémentaires du droit international, de la société civile et des ONG pour améliorer l’expérience des gens quant à leurs droits humains.

Livvy Mitchell – Analyste de recherche
Livvy est une jeune économiste passionnée par la justice pénale et le bien-être des gens. Après avoir obtenu son master en études commerciales à AUT en 2019, Livvy travaille maintenant comme analyste de recherche chez Motu Economic & Public Policy Research. Elle prône vivement l’utilisation des preuves empiriques pour encourager le changement social et aime s’appuyer sur les données intégrées pour produire ces preuves.

Natalie Speier – Stagiaire
Natalie termine actuellement sa quatrième et dernière année à l’Université de Géorgie et obtiendra une licence en Sciences Politiques et Relations Internationales. En sa qualité de stagiaire au sein de la HRMI, elle souhaite savoir comment les droits humains peuvent être promus grâce à des mesures plus efficaces et plus précises.

John (Jay) Stewart – Équipe dédiée aux métriques des droits économiques et sociaux
John (Jay) Stewart est chercheur dans les domaines de la sociologie des sciences, de la justice environnementale et des droits humains. Avant de devenir professeur émérite en 2014, il a enseigné la sociologie, les méthodes de recherche et les statistiques à la Washington State University et à l’Université de Hartford. Il a poursuivi, plus récemment, son travail sur la justice sociale et les questions environnementales et fait partie de notre équipe dédiée aux métriques sur les droits économiques et sociaux. Il a obtenu son doctorat à l’Université du Wisconsin à Madison.

Ambassadeurs HRMI

Les ambassadeurs HRMI sont nos partenaires locaux – des personnes qui font partie de la communauté locale des droits humains et dont les valeurs sont en accord avec les nôtres. Ils jouent un rôle de liaison important entre HRMI et  la communauté locale des droits humains et nous aident à identifier les personnes susceptibles de répondre à l’enquête dans leur pays. Les ambassadeurs HRMI de certains pays souhaitent rester anonymes et ne figurent pas dans cette liste.

Vacant – Australie
Nous avons un poste vacant pour le rôle d’ambassadeur HRMI d’Australie. Vous travaillez dans le domaine des droits humains ? Vous entretenez des liens étroits avec la communauté des défenseurs des droits humains en Australie ? Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici ou envoyez un e-mail à [email protected] .

Ana Addobbati – Brésil
Ana poursuit le changement social en utilisant l’innovation et la technologie. Elle a fondé Women Friendly, une organisation qui cherche à lutter contre le harcèlement sexuel. Elle est la directrice générale de Social Good Brasil (SGB), une ONG qui encourage l’utilisation de la technologie et des données pour le changement social et un leader pour le mouvement Data for Good au Brésil. Ana siège également au conseil consultatif de l’Alliance Civicus pour la société civile.

Hala Al-Dosari – Arabie Saoudite
Hala Al-Dosari est une chercheuse saoudienne en genre et santé, qui se concentre sur les déterminants sociaux de la santé des femmes et la violence contre les femmes en Arabie saoudite. Elle est actuellement Wilhelm Fellow au Centre d’études internationales du MIT et siège aux conseils consultatifs de la division Moyen-Orient/Afrique du Nord de Human Rights Watch et du Centre du Golfe pour les droits humains. Auparavant, elle a été chercheuse résidente au Centre pour les droits humains et la justice mondiale de l’Université de New York et chercheuse invitée au Radcliffe Institute de l’Université Harvard et à l’Arab Gulf States Institute à Washington, DC. Al-Dosari a obtenu un doctorat de l’Université Old Dominion et une maîtrise de l’Université de Surrey au Royaume-Uni.

MaryAnne Bani – Vanuatu
MaryAnne est bien connue au Vanuatu en tant que militante des droits des femmes et des droits humains. Elle s’emploie à exiger l’élimination de tous les obstacles qui constituent une discrimination directe ou indirecte à l’égard des femmes et des filles autochtones ou qui les empêchent de participer à toutes les sphères de la vie sociale, politique, économique et culturelle. Elle a acquis ses connaissances et ses compétences en matière de droits humains auprès de la RRRT Fidji en tant que formatrice para-juridique communautaire.

Ivar DaleKirghizistan
Ivar Dale est conseiller principal auprès du Comité Helsinki norvégien. Il a dirigé les bureaux de l’organisation au Kirghizistan et au Kazakhstan pendant plusieurs années et possède une vaste expérience du travail de défense des droits humains dans la région. Auparavant, il a travaillé à Amnesty International et aux Services de migration norvégiens. En plus de l’Université d’Oslo, il a étudié à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg et a beaucoup voyagé dans le Caucase. Après une période à Genève consacrée aux républiques de la CEI dans le système des Nations Unies, il devrait s’installer à Kiev, en Ukraine, au début de 2020.

Charles DeanSamoa
Né et élevé aux Samoa, Charles est passionné par l’éducation et le développement professionnel des jeunes. Il a obtenu une licence en droit de l’Université Victoria de Wellington et a par la suite assumé diverses fonctions de réforme du droit dans les domaines du droit de la famille, de la procédure civile et de la réforme du régime de la drogue ainsi que du droit des droits humains aux Samoa. Plus récemment, il a occupé le poste de conseiller juridique principal pour le Bureau du Médiateur / Institution nationale des droits de l’homme (INDH) des Samoa. Il entreprend actuellement une maîtrise en droits humains internationaux à l’Université d’Essex, en Angleterre.

Adama K. Dempster – Libéria
Adama est un militant libérien pour les droits humains et la justice avec plus de 10 ans d’expérience dans le domaine des droits humains et de la justice transitionnelle aux niveaux national et international. Il est actuellement directeur national fondateur et enquêteur principal des enquêteurs indépendants sur les droits humains (Independent Human Rights Investigators – IHRI) et secrétaire général de la Plate-forme de défense des droits humains de la société civile du Liberia.

Jay Gataua Niue
Jay est né et a grandi à Niue et y vit toujours avec son mari et ses 3 filles. Il est titulaire d’une licence de l’Université de Canterbury et d’une licence en droit de l’Université du Pacifique Sud. Il a occupé divers postes à Niue au fil des ans et, au cours des trois dernières années, a occupé le poste d’officier de coordination des Nations Unies pour Niue. Il parle couramment le Vagahau Niue et l’anglais.

‘Ofa Guttenbeil-LikilikiTonga
‘Ofa travaille à l’autonomisation des femmes tonganes. Elle raconte aux survivants des histoires de violence contre les femmes et les filles, attirant l’attention sur ce problème urgent aux Tonga. ‘Ofa a fondé et a été directrice du Centre de crise des femmes & des enfants de Tonga. Elle a été nominée à deux reprises pour le Prix international du courage féminin du Secrétaire d’État des États-Unis pour son travail dans le domaine des droits des femmes et des enfants à Tonga.

Simão Hossi – Angola
Simão est journaliste, défenseur des droits des femmes et de l’égalité des sexes et militant civique en Angola. Il est également poète, photographe et blogueur depuis 2009. Il a écrit pour les sites de Clube K et Revista Pueblo. Actuellement, il écrit régulièrement pour Radio Angola et Global Voices. Il termine actuellement la troisième année du cours de sciences de la communication à l’Université indépendante d’Angola et a participé à des débats et conférences sur les droits humains aux niveaux national et international.

Diane KambaneiPapouasie-Nouvelle-Guinée
Diane est une défenseresse des droits des femmes et de la santé sexuelle et reproductive des adolescents en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle siège au conseil d’administration de l’organisation de jeunesse OlaFou PNG et de Safe Motherhood Alliance PNG (SMALL PNG). Elle anime l’émission télévisée EXTRA, qui se concentre sur des histoires qui autonomisent les femmes et les jeunes en PNG. Diane est titulaire d’une bourse Chevening et a récemment terminé sa maîtrise en santé mondiale spécialisée en santé sexuelle et reproductive de l’Université Queen Margaret à Édimbourg, au Royaume-Uni.

Ana Teresa C. Khatounian – Brésil
Ana Teresa est une avocate brésilienne et défenseure des droits humains. Elle travaille bénévolement sur des affaires criminelles concernant des enfants et des adolescents et est impliquée dans les luttes judiciaires et non judiciaires des communautés pour le droit au logement. Elle poursuit sa maîtrise en justice transitionnelle, droits humains et état de droit à l’Académie de Genève de Droit International Humanitaire et de Droits de Humains. Ana Teresa a fondé et coordonne le groupe militant d’Amnesty International à Londrina, au Paraná (Brésil), et est coordinatrice adjointe du projet de concours mondial de procès simulés Nelson Mandela pour les droits humains, à la faculté de droit de l’université de Pretoria, dans le Gauteng (Afrique du Sud).

Anastasia Kovalevskaya – Kazakhstan
Anastasia, chercheuse en droits humains basée au Kazakhstan, est spécialiste de la région Europe de l’Est et Asie centrale. Elle est convaincue qu’une défense des droits humains efficace repose sur la qualité des recherches et des analyses menées. L’expérience professionnelle antérieure d’Anastasia comprend la fourniture de conseils d’experts sur la situation des droits humains en Russie en tant que chercheuse à Amnesty International, ainsi que la prestation de conseils à des clients en droit des affaires, en droit pénal et en matière de droits humains chez Baker & McKenzie et Vial-Consulting. Anastasia est titulaire d’une licence de droit  mention très bien  obtenue auprès de l’Académie présidentielle russe d’économie nationale et d’administration publique, ainsi que d’une maîtrise de la faculté de droit de l’Université de Washington, où elle était boursière Fulbright.

Jennifer Kusapa – Îles Salomon
Jennifer est journaliste aux Îles Salomon. Ses articles portent sur la criminalité et les procédures et décisions judiciaires. Jennifer se consacre avec passion à encourager les changements positifs au sein de sa communauté. Elle a notamment sensibilisé ses compatriotes à leurs droits juridiques et humains.

Peggy Manning Royaume-Uni
Peggy est une défenseure des droits humains et spécialiste des communications dans le secteur culturel, engagée à engager le public à travers les arts pour susciter le débat et inspirer l’action face aux préoccupations locales et mondiales. Son travail dans le secteur caritatif s’est concentré sur la collecte de fonds numérique et événementielle ainsi que sur la stratégie de campagne. Elle est une militante populaire active sur des questions telles que le logement, le changement climatique et les droits humains.

David Matsinhe – Mozambique/Angola
David est le spécialiste des recherches lusophones à Amnesty International, basé à Johannesburg, en Afrique du Sud. La plus grande partie de son travail cible l’Angola et le Mozambique. Il se passionne pour les moyens créatifs et innovants permettant de promouvoir le changement positif auprès du public, et apporte son expertise à l’élaboration de la méthodologie d’enquête d’experts en droits civils et politiques de HRMI. Précédemment, il a travaillé comme chargé de cours en études du développement et de l’innovation sociale à l’Université de Johannesburg et comme conseiller principal en gestion du changement de la Banque mondiale au ministère de l’Éducation au Mozambique. David a obtenu en 2009 son doctorat en sociologie politique à l’Université d’Alberta où il bénéficiait d’une bourse d’études supérieures du Canada.

Megan McDonoughÉtats-Unis
Megan est une avocate des droits humains qui a consacré sa carrière à défendre la liberté de mouvement pour tous, en particulier les personnes les plus vulnérables aux dommages. Elle est actuellement avocate surveillante au Projet international d’assistance aux réfugiés (IRAP), basé à New York. Avant de se joindre l’IRAP, Megan a travaillé partout en Asie du Sud-Est et en Afrique du Nord, dirigeant des équipes juridiques dans la défense des droits et de la protection des réfugiés.

Broderick MervynFiji
Broderick (du/des village(s) de Oinafa, Rotuma et Juju, Rotuma) est né et a grandi à Nadi, Fidji, où sa passion est de travailler avec et pour les peuples du Pacifique à travers le monde. Il termine ses études en droit et en politique à l’Université du Pacifique Sud. Il a été un ardent défenseur de questions telles que l’engagement des jeunes, l’accessibilité à la justice, les droits humains et les changements climatiques dans des forums nationaux, régionaux et internationaux et il est actuellement coordonnateur de Ignite4Change.

Edward Pérez – Venezuela
Edward Pérez est un avocat vénézuélien spécialisé dans les droits humains. Il a obtenu un master en droit international a l’Université  de Cambridge. Il est directeur du contentieux stratégique de l’Institut interaméricain de la responsabilité sociale et des droits humains. Il est également consultant auprès d’autres organisations de la société civile. Il est l’auteur de plusieurs articles sur différents sujets relevant des droits humains.

Mohammad Shamma – Jordanie
Mohammed Shamma est un journaliste jordanien spécialisé dans les droits humains. Depuis 2014, il travaille comme formateur aux médias basé à Amman, en Jordanie, pour l’organisme canadien Journalists for Human Rights. Ces 15 dernières années, Shamma a produit et présenté plusieurs programmes radiophoniques de premier plan sur Balad Radio, la principale radio communautaire d’Amman, et il a également produit une série de documentaires axés sur les droits humains. Shamma travaille aux côtés de journalistes jordaniens de plusieurs médias pour produire des reportages sur les droits humains avec des données  journalistiques.

Mandira Sharma – Népal
Mandira est avocate et défenseuse des droits humains, connue pour son travail contre l’impunité au Népal. Au cours des deux dernières décennies, elle s’est employée à promouvoir les droits humains et l’État de droit en suivant et en documentant les cas de violations des droits humains et en les combattant par des activités de défense et des poursuites aux niveaux national et international. Elle a fondé Advocacy Forum, une organisation d’avocats défendant les droits humains au Népal, et Human Rights Watch lui a remis en 2006 le prestigieux prix Human Rights Defender.  Elle a reçu le prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit en 2017. Titulaire d’une maîtrise de droit de l’Université d’Essex, au Royaume-Uni, elle est actuellement doctorante dans cette même université.

Shelbi SwansonÉtats-Unis
Shelbi est érudite et défenseure des droits humains, basée à New York. Elle pense qu’il est crucial d’aborder les questions des droits humains d’un point de vue théorico-pratique. Elle a écrit sur l’importance des approches interdisciplinaires et multiméthodes pour le savoir dans le domaine des droits humains. Elle possède une licence en sciences politiques et en affaires internationales de l’Université d’État de Floride. Shelbi a également obtenu une maîtrise en droits humains, avec mention, de la London School of Economics and Political Science, et son mémoire a remporté le prix Stan Cohen Memorial Prize.

Iru Tau Papouasie-Nouvelle-Guinée
Iru est un militant des droits humains pour la communauté LGBTI en PNG. Iru plaide pour un environnement sans stigmatisation et sans discrimination pour la communauté LGBTI en PNG et pour la réforme de la loi et le changement de politique. Il est le vice-président de Kapul Champions, une organisation qui défend les droits humains des groupes marginalisés, en se concentrant sur le bien-être et les droits des personnes transgenres et des hommes de diverses sexualités.

Jeannette WaleweneNouvelle-Calédonie
Jeannette est une ardente défenseure des droits humains, avec un accent particulier sur les droits des femmes et la violence contre les femmes. Elle est membre d’une association appelée Union des femmes francophones de Nouvelle-Calédonie et est également membre du Conseil économique, environnemental et social de Nouvelle-Calédonie.

Hayley WillingaleRoyaume-Uni
Hayley est actuellement chef de la surveillance des droits humains à la Commission de l’égalité et des droits humains, l’institution nationale des droits humains de Grande-Bretagne. Son travail consiste à évaluer la conformité du Royaume-Uni au droit international des droits humains, à conseiller le gouvernement sur les moyens de mieux protéger les droits humains dans les lois et les politiques, et à renforcer la capacité de la société civile et d’autres acteurs à s’engager dans le cadre international.

Thomas Wynne – Îles Cook
Thomas est très sensible au bien-être des gens. Il a consacré plusieurs années aux services sociaux et à l’éducation en faveur des plus vulnérables, aussi bien en Nouvelle-Zélande que dans les îles Cook.  Il croit à la nécessité d’être culturellement éveillé, de comprendre les privilèges et le pouvoir, d’être autodéterminé et de se concentrer sur les solutions. Originaire de Nouvelle-Zélande, Thomas est un descendant de la tribu Ngati Ingatu à Atiu, et des tribus Ngati Kaena et Ngati Te Ava à Rarotonga. E vaka eke noa, ensemble, nous sommes au cœur de ce Vaka.

Hyeong-sik YooCorée du Sud
Hyeong-sik est une consultante en droits humains et en société civile qui se concentre sur l’Asie. Il a précédemment travaillé en tant que chef de projet pour le Système d’information et de Documentation sur les Droits de l’Homme, International (HURIDOCS), soutenant les défenseurs des droits humains grâce à la technologie open source, la gestion des connaissances et le renforcement des capacités.

Carlos Zazueta – Mexique
Carlos effectue des recherches sur le Mexique pour Amnesty International. Il est responsable de la collecte et de l’analyse de données en matière de violations des droits humains, ainsi que de la fourniture de conseils sur les questions juridiques et politiques. Avocat de formation, il travaillait précédemment comme avocat au Centre pour la justice et le droit international, où il a représenté des cas devant le Système interaméricain des droits de l’homme. Carlos apporte à HRMI son expertise en tant qu’avocat et militant des droits humains dans les Amériques. Il a participé à plusieurs séminaires HRMI et à plusieurs discussions sur la façon d’optimiser la présentation des données.

Professionnels des droits humains

Les chercheurs spécialistes des droits humains, les avocats et autres professionnels contribuent à l’élaboration de nos métriques de deux manières : en participant à nos ateliers de travail ou en remplissant notre questionnaire sur les droits civils et politiques dans les pays pour lesquels ils effectuent une veille. Certains de nos experts en droits humains comprennent:

Shaan Badenhorst – Analyste de recherche
En tant qu’analyste de recherche chez Motu Economic & Public Policy Research en Nouvelle-Zélande, Shaan s’emploie à acquérir les connaissances et l’expérience nécessaires pour entreprendre un doctorat en économie de la santé. Il a terminé son Honours degree en économie à l’Université d’Auckland en 2018. Né en Afrique du Sud, il parle l’anglais et l’afrikaans. Il est passionné par la recherche sur la relation entre les résultats en matière de santé et d’éducation des enfants.


Ryan Bakker – Équipe des paramètres civils et politiques
Politologue, Ryan se consacre à l’étude et à la résolution des causes des inégalités sociales au moyen de méthodes scientifiques sociales. Son activité de recherche et ses enseignements concernent la recherche et l’évaluation par sondage, la politique ainsi que les conflits internationaux et le terrorisme. Ryan enseigne au Département de Sciences Politiques de l’Université de Géorgie, il est Directeur du Center for the Study of Global Issues, et il apporte son expertise au développement de nos paramètres Civils et Politiques. Il a obtenu son doctorat en sciences politiques à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill en 2007.

Morgan Barney – Équipe des mesures des droits civils et politiques
Morgan Barney est une étudiante diplômée de deuxième année à l’Université de Géorgie. Elle a obtenu une licence en études internationales au Covenant College où elle a commencé à étudier les droits humains, en particulier les tendances de la traite des êtres humains en Europe de l’Est. Morgan s’est rendue six fois en Moldavie, où elle a effectué la majeure partie de son travail de défense des droits humains. À l’été 2019, elle a effectué un stage de recherche auprès de l’ONG internationale des droits humains International Justice Mission à Washington, DC.

Sarah Bichan  – Rédactrice web multilingue
Sarah est passionnée par les langues et par le secteur caritatif. Elle est convaincue du pouvoir de l’éducation et du renforcement des communautés en tant que vecteurs du changement social. Elle est qualifiée dans les domaines de la traduction, de la recherche, de l’écriture, des communications et de la rédaction, et est notamment titulaire d’un Master de traduction obtenu à l’université d’Edimbourg et d’un Master de linguistique de l’université d’Auckland.

Scott Edwards
Scott est Conseiller Principal pour Amnesty International. Il travaille actuellement sur l’utilisation pratique des technologies de l’information et de la communication pour la veille et la recherche sur respect des droits humains. Scott fait bénéficier HRMI de ses vastes connaissances sur les crises relatives aux droits humains dans le monde entier, et nous aide à prendre contact avec de potentiels répondants d’enquête. Aux États-Unis, Scott a été Directeur de la Défense des Droits pour l’Afrique et Directeur de l’Unité de Prévention et de Réponse aux Crises. Il est Maître de Conférences à l’Université George Washington de l’École Elliot des Affaires Internationales. Il a effectué son doctorat en Sciences Politiques à l’Université Urbana-Champaign de l’Illinois.

Danny Hill – Équipe des paramètres civils et politiques
Danny est un politologue convaincu de l’utilité des méthodes en sciences sociales pour améliorer notre connaissance des conditions des droits humains, ainsi que de l’efficacité des efforts faits pour améliorer ces conditions sur le terrain. Son programme de recherche porte principalement sur le droit humanitaire et sur les pratiques relatives aux droits humains, les conflits politiques violents, la répression et la dissidence. Danny donne des cours sur les conflits, les organisations internationales, les relations internationales et les méthodes en recherche quantitative à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie. Danny fait partie de notre équipe pour les Droits Civils et Politiques. Il a obtenu son doctorat à l’Université d’État de Floride en 2012.

Meridith Lavelle – Équipe dédiée aux métriques des droits civils et politiques
Meridith est étudiante en master à la faculté de sciences politiques et d’affaires internationales de Georgie. Animée par son désir de voir les droits humains progresser, de toujours mieux comprendre les différents obstacles auxquels se heurtent les droits humains, ainsi que d’éduquer et de sensibiliser aux droits humains, elle se consacre à l’approfondissement de ses contributions à travers ses recherches empiriques et ses collaborations avec d’autres personnes. Son programme de recherche se concentre sur les intersections entre les droits humains, la dissidence/répression, la démocratisation et les technologies/médias.

Amanda Murdie – Équipe des paramètres Civils et Politiques
Politologue, Amanda dévoue sa recherche à soutenir les acteurs de la société civile qui travaillent à améliorer les droits humains dans les pays répressifs. Elle enseigne dans le domaine du terrorisme, de la guerre et de la sécurité des personnes et des interventions internationales à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie. Elle a publié  plusieurs dizaines d’articles sur ses recherches et elle est l’actuelle éditrice en chef de la International Studies Review. Elle participe à la mise en place et au développement des indicateurs relatifs aux Droits Civils et Politiques d’HRMI. Amanda a obtenu son doctorat à l’Université d’Emory en 2009.

Matthew Rains – Équipe des mesures des droits civils et politiques
Matthew est étudiant au doctorat à la School of Public and International Affairs (SPIA) de l’Université de Géorgie. Passionné par l’utilisation de la recherche pour faire progresser et améliorer la situation des droits humains dans le monde, son programme de recherche se concentre sur les droits de l’homme, la violence politique et la discrimination. L’expérience de Matthew en matière de projets de mesure des droits humains comprend des postes d’assistant de recherche dans le cadre du Projet d’analyse sous-nationale de la répression (SNARP), ainsi que des séjours antérieurs à l’Institut de gestion des ressources humaines (HRMI) avant de se joindre à l’équipe en tant qu’adjoint au directeur général à temps plein.

Brian Root
Brian est Analyste Quantitatif à Human Rights Watch, où il est responsable de l’analyse des données dans les rapports de l’organisation. Il fournit des conseils sur la collecte des données quantitatives et donne des formations sur les statistiques ainsi que sur la méthodologie de recherche. La grande expérience de Brian dans les données quantitatives relatives aux droits humains a été très précieuse pour l’élaboration de la méthodologie de notre étude pilote sur les droits civils et politiques. Il a participé aux ateliers de travail d’HRMI et il nous aide à prendre contact avec de potentiels répondants d’enquête. Brian a obtenu son doctorat en développement international à l’École de Droit de l’Université de Tulane.