Données en action

Comment pouvez-vous utiliser les données HRMI afin d’améliorer la vie des gens ? Voici quelques idées. (Les articles sont en anglais.)

Cette page est une collecte d’histoires, de liens et d’études de cas sur la façon dont nos indicateurs sont utilisés par un large éventail d’utilisateurs du monde entier. Partagez votre histoire avec nous !

Plaidoyer | Recherche | Gouvernement et politique | Instituts nationaux des droits humains | Affaires | Nations Unies | Philanthropie | Développement | Données de HRMI en tant que ressource

Plaidoyer

PVINZ  a appelé le Gouvernement de la Nouvelle-Zélande pour agir sur les questions de soutien aux personnes en situation de handicap en utilisant nos données de 2020.

Peter Whiting présente les données de HRMI dans cet article réfléchi sur les résultats mitigés del’Australie en matière de des droits humains pour les Connexions de Politique Sociale.

« J’ai bon espoir que la mesure quantitative de performance des droits humains, accordée par des mesures de suivi comme le HRMI, agira comme un phare pour les gouvernements du monde entier et les verra s’engager sur des mesures destinées à améliorer leur réputation dans le classement des droits humains. »

Human Rights Pulse a cité les données américaines de HRMI sur les exécutions extra-judiciaires et la torture, l’hypocrisie et les violations des droits humains au pays de la liberté.

Cet article sur les violations des Droits humains par la police en Australie mentionne les résultats australiens de HRMI, particulièrement en ce qui concerne les aborigènes d’Australie ainsi que des informations fournies par Australian Lawyers for Human Rights, par la Commission Royale sur les décès en garde à vue et Australian Law Reform Commission.

ISHR, l’ONG basée à Genève spécialisée dans les défenseurs des droits humains, a utilisé les données de HRMI dans un rapport sur l’intimidation et les violations des droits humains.

Le Bureau Régional d’Amnesty International d’Afrique du Sud a demandé à HRMI de l’aide pour utiliser les données de HRMI ESR dans un rapport sur les droits économiques et sociaux en Angola. (Le projet de rapport a été achevé mais la publication a été retardée à cause du Covid-19.)

Joshua Alade, de l’organisation de la société civile, Nigerian Youth SDGs, nous a fait part de son avis sur son utilisation de nos données :

« L’entretien avec la Vice-secrétaire générale Amina Mohammed s’est bien déroulé. J’ai pu utiliser les statistiques de l’Initiative pour la Mesure des Droits Humains pour déclarer le besoin urgent d’investissement dans l’éducation et la formation des jeunes au Nigéria car c’est la voie la plus sûre vers le développement durable. Nous organiserons des dialogues à travers le Nigéria pour connaître les aspirations des jeunes nigérians en matière de travail décent et les données de HRMI sont vraiment précieuses. 

Nous rencontrerons des représentants du gouvernement à travers dix états nigérians au cours du mois prochain et ces données seront le centre de notre conversation. »

Le Centro de Estudos Interdisciplinares de Comunicação a fait référence aux résultats HRMI du Mozambique sur le droit d’opinion et d’expression dans cet article : O Direito à Liberdade de Expressão no Contexto Moçambicano (Le droit à la liberté d’expression dans le contexte mozambicain). En portugais, avec le résumé en anglais.

Josef Benedict de CIVICUS a utilisé les données de HRMI dans un article de politiques du développement sur la situation des droits humains aux Fidji.

L’Institut australien des Droits humains de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud a publié un article sur les données de HRMI pour l’Australie .

Le blog Human Rights At Home a discuté des résultats de HRMI pour les États-Unis .

Human Rights Connected a ajouté un profil de HRMI à son site web comme outil pour les activistes.

AMES Australia, une organisation de réfugiés et de migrants, a rendu compte de la publication des données de HRMI, avec une mention particulière sur les résultats australiens.

Lauren Jurgemeyer a cité les données de HRMI sur le Mozambique dans ce  rapport sur la liberté d’expression et de la presse.

Universal Rights Group (URG) à Genève a approché l’HRMI afin de collaborer sur une série de projets. Ensemble, les deux organisations ont copublié un rapport en utilisant les données HRMI pour faire la lumière sur la situation mondiale des droits humains  et un article sur la manière dont les données HRMI peuvent-être utiles pour les pays qui poursuivent les ODD. La collaboration est en cours avec URG qui planifie de nouvelles innovations pour encourager l’utilisation des données HRMI pour obliger les pays à rendre des comptes au sein du système des Nations Unies.

Recherche

L’organisation indigène, Eastland Community Trust, a utilisé les données de HRMI dans son rapport sur le bien-être de la communauté Tairāwhiti,  Tūoraaitātou  – vivre bien ensemble   avec cette comparaison des cadres de bien-être locaux, nationaux et internationaux.

L’Institut de Prévention a présenté les données de HRMI 2019 dans son tour d’horizon des médias de santé publique et a cité l’article Vox de Lauren Wolfe.

L’article de Todd Landman, Measuring modern slavery: law, human rights, and new forms of data (mesurer l’esclavage moderne: droit, droits humains et des nouvelles formes de données) qui cite HRMI, a été publié dans Human Rights Quarterly (Johns Hopkins University Press).

Un article évalué par des pairs sur HRMI a été publié dans le Journal of Human Rights.

Un deuxième article (plus technique) a été publié dans le Journal of Peace Research.

Independent Research Association of New Zealand (IRANZ) a publié nos données 2019 sur son site web.

L’université de Warwick, au Royaume-Uni, a inclus le HRMI dans sa base de données d’évaluation comparative mondiale..

L’universitaire Todd Landman a parlé du HRMI dans un article de Delta8.7 sur les innovations en matière de recherche qui peuvent aider à lutter contre l’esclavage moderne.

Gouvernement et politique

Nous avons entendu plusieurs exemples spécifiques de gouvernements utilisant nos données à des fins internes mais ces exemples ne sont pas disponibles dans le domaine public.

L’Agence suédoise de Développement et Coopération Internationale (Sida) a annoncé qu’elle était en train d’élaborer un nouveau cadre et de nouveaux outils pour l’analyse de la pauvreté multidimensionnelle, et qu’elle avait l’intention d’inclure un lien vers le HRMI Rights Tracker et d’encourager les collègues de Sida à utiliser les données du HRMI dans leur travail analytique.

Le professeur Diane Desierto a écrit sur The Myth and Mayhem of ‘Build Back Better’ : Human Rights Decision-Making and Human Dignity Imperatives in COVID-19 se référant au HRMI Rights Tracker comme un « nouvel outil technologique créatif », pour le European Journal of International Law.

Le Service de recherche du Parlement européen a inclus notre Journal des droits humains dans une collection PDF de lectures sur les Droits humains destinée aux parlementaires.

Le Trésor et le Ministère de la Justice de la de Nouvelle-Zélande ont suggéré que le travail du HRMI soit incorporé dans les efforts futurs pour mesurer le bien-être de la Nouvelle-Zélande dans ce document de travail intitulé Justice, Wellbeing, and Social Capital de Tim Hughes.

Le haut-commissariat de Nouvelle-Zélande, Nuku’alofa, Tonga, a invité le HRMI à discuter du rapport sur le Pacifique au cours d’une conférence zoom, à laquelle ont participé divers défenseurs des droits humains des médias, de la société civile, des groupes de jeunes, du handicap ainsi que des représentants du Ministère de la Justice et du Bureau du Médiateur.

Instituts nationaux des droits humains

Un communiqué de presse sur les données HRMI 2020 NZ de la Commission des droits humains a déclaré que les nouvelles données sur les droits humains montrent que la Nouvelle-Zélande n’est pas à la hauteur.

Le commissaire en chef aux droits humains de Nouvelle-Zélande a utilisé les données du HRMI pour plaider publiquement en faveur d’un meilleur respect des droits au logement et à l’éducation, et pour appeler le pays à se soumettre à un examen international, dans cet article sur la Nouvelle-Zélande dans The Spinoff.

Affaires

ZIGRAM a inclus les données du HRMI dans son envoi hebdomadaire de données.

Nations Unies

Le personnel du rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à un logement convenable, Leilani Farhar, a demandé la contribution de HRMI avant sa visite en Nouvelle-Zélande.

Le personnel de l’expert indépendant des Nations Unies sur les droits des personnes âgées, Rosa Kornfeld-Matte, a demandé l’avis de HRMI avant sa visite en Nouvelle-Zélande.

Le personnel du rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à la santé, Dainius Pūras a demandé la contribution de HRMI avant sa visite en Nouvelle-Zélande (visite reportée par la suite en raison du Covid-19).

Notre ambassadeur pour la Jordanie nous a envoyé une copie pdf d’une fiche d’information qu’il a reçue comme base pour le rapport sur la 42ème session du Conseil des droits humains des Nations unies. La fiche d’information commence par des citations de données de HRMI pour la Jordanie.

Philanthropie

L’organisation de soutien aux subventionneurs WINGS a inclus le HRMI dans une liste de ressources destinées aux subventionneurs pour la prise de décision en matière de financement pendant la pandémie du Covid-19.

L’éditorial du magazine Alliance a fait l’éloge des données du HRMI auprès des bailleurs de fonds et des philanthropes.

Développement

Devex a publié cet article pour la communauté mondiale du développement, sur ce que les données nous apprennent sur l’état des droits de l’homme.

Données de HRMI en tant que ressource

L’Australian Indigenous Health Info Net a ajouté deux liens vers les données de HRMI dans ses pages de ressources. Les analyses de notre site web montrent que les utilisateurs cliquent fréquemment sur ces liens.

Transparency International (filiale de la Nouvelle-Zélande) a présenté le HRMI sur son site web.

New Demagogue a inclus le HRMI dans sa collection d’enquêtes comparatives internationales sur la qualité de la démocratie ainsi que sur l’application des droits humains individuels et sociaux.

The European Data Journalism Network inclus le HRMI dans une liste de ressources de « données utiles ».

The Global Investigative Journalism Network (GIJN) recommande régulièrement à ses membres d’utiliser les données du HRMI sur son site web comme une ressource de données.

Plusieurs pages de Wikipédia utilisent les données du HRMI, notamment les pages Jair Bolsonaro, Human Rights in Mozambique, et Education in Uganda.

En cours : Cours universitaires
Les analyses de notre site web suggère qu’au moins 20 universités différentes de plusieurs pays demandent aux étudiants d’utiliser nos données.